resserrer


resserrer

resserrer [ r(ə)sere ] v. tr. <conjug. : 1>
XVI e; « ranger, remettre à sa place » 1197; de re- et serrer
I
1Vieilli Enfermer dans un espace étroit ( resserré, 1o ).
2Mod. Diminuer le volume, la surface de (qqch.), en rapprochant les éléments ou en enfermant dans des limites plus étroites. Lotion astringente qui resserre les pores. Resserrer une jupe à la taille.
(Abstrait) Resserrer un récit, un développement. abréger, condenser. Resserrer un texte à la mise en page. réduire.
3Fig. et vx Fermer, empêcher de s'épanouir. rétrécir. « Déjà le sentiment de sa misère lui resserrait le cœur et lui rétrécissait l'esprit » (Rousseau).
II
1(1718) Rapprocher de nouveau ou davantage (des parties disjointes, les éléments d'un lien). serrer; refermer. Resserrer les cordons, les liens, un nœud.
Fig. Resserrer des liens, des relations, les rendre plus étroits. « ces liens réciproquement donnés et reçus, [...] vous seul pouvez, à votre choix, les resserrer ou les rompre » (Laclos). Resserrer l'étreinte. Rendre plus étroit, plus strict, plus sévère. Resserrer la discipline.
2(1923) Serrer davantage (une vis, un boulon, un mécanisme) ( resserrage). Resserrer une vis, un collier. Resserrer les boulons.
III ♦ SE RESSERRER v. pron.
1(Pass.) Devenir plus étroit, être borné, maintenu dans ses limites. Le chemin, la route se resserre.
(Au sens moral) « Mon cœur de crainte et d'horreur se resserre » (Racine).
2Se rapprocher, se serrer de nouveau ou encore plus. Liens, nœuds qui se resserrent. Étau qui se resserre. Les mâchoires « se resserrèrent puis se rentr'ouvrirent puis se resserrèrent encore une fois » (Courteline) . Par métaph. Le filet se resserre autour de quelques suspects. Fig. « Cette liaison venait enfin de se resserrer dans le tutoiement » (Huysmans). (Sujet personne) « Ils se resserraient sous l'abat-jour comme les paysans autour du feu » (Saint-Exupéry). Vieilli Se resserrer dans ses dépenses. se restreindre; restriction.
⊗ CONTR. Élargir. Desserrer, dilater, épanouir, relâcher. ⊗ HOM. Resserre :ressers (resservir).

resserrer verbe transitif Serrer quelque chose de nouveau ou davantage : Resserrer sa ceinture. Rendre quelque chose plus étroit ou plus compact : Resserrer le cercle. Rendre plus serré, plus tendu quelque chose de relâché, de dilaté : Lotion qui resserre les pores de la peau. Maintenir quelque chose à l'intérieur de limites étroites, en réduire l'extension : Resserrer un chapitre en quelques pages. Renforcer, raffermir des relations : Ces circonstances ont resserré leur amitié. Rendre quelque chose plus rigoureux, plus sévère : Resserrer la discipline.resserrer (homonymes) verbe transitifresserrer (synonymes) verbe transitif Rendre quelque chose plus étroit ou plus compact
Synonymes :
- délimiter
Contraires :
- élargir
Rendre plus serré, plus tendu quelque chose de relâché, de dilaté
Synonymes :
Contraires :
Maintenir quelque chose à l'intérieur de limites étroites, en réduire l'extension
Synonymes :
- abréger
- résumer
Contraires :
- délayer (familier)
- développer
- étaler
Renforcer, raffermir des relations
Synonymes :
Contraires :

resserrer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Serrer davantage (ce qui est desserré). Resserrer un noeud, des écrous.
|| Fig. Resserrer les liens de l'amitié.
d2./d Réduire les dimensions de (qqch). Le froid resserre les pores.
|| Fig. Resserrer l'action d'une tragédie.
rII./r v. Pron. Devenir plus serré, plus étroit.

⇒RESSERRER, verbe trans.
I. — Vieilli. [Corresp. à serrer I]
A. — [Le compl. désigne un inanimé concr.] Placer à nouveau dans un endroit fermé; remettre à sa place. Resserrer du linge, de la vaisselle dans une armoire:
Il ouvrit sa caisse et en tira cinq billets de banque (...). — Pardon, monsieur (...) vous me donnez trop; c'est seulement cinq cents francs que j'ai eu l'honneur de vous demander. Le notaire resserra les billets, et compta vingt-cinq louis à Ulric...
MURGER, Scènes vie jeun., 1851, p. 70.
En partic. Retirer de la circulation; mettre à l'abri, conserver en lieu sûr. Resserrer de l'argent. Il ne fit pas bon vivre, dès le mois de janvier. Ceux qui avaient du grain de cet antan le resserraient dans leur grenier, comptant que les prix monteraient encore (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 50).
B. — [Le compl. désigne une pers.] Maintenir enfermé (en prison) en renforçant la surveillance. Il a pensé se sauver: c'est pour cela qu'on le resserre (Ac. 1798-1878).
II. — [Corresp. à serrer II]
A. — 1. [Le suj. désigne une pers.]
a) Qqn resserre qqn/qqc. (contre, dans, entre, etc. qqc.). Tenir ou maintenir à nouveau étroitement en exerçant une pression; tenir ou maintenir étroitement en accentuant une pression.
[L'obj. dir. désigne une pers., une partie de son corps] Mais il tient mes mains et resserre son bras autour de ma taille (COLETTE, Vagab., 1910, p. 168). Il n'eut que le temps de lui resserrer la main, et il se trouva seul (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 71).
Empl. pronom. passif. La main du moribond, ayant tâté au fond du sac un livre relié de toile brune, se resserra dessus, et il l'éleva péniblement à la hauteur de son front (BERNANOS, Nuit, 1928, p. 33).
Resserrer son étreinte. Lorsque Jacques resserra son étreinte, Jenny, paralysée dans sa tendresse par la crainte de souffrir encore, chercha d'instinct à se dérober (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 630).
Empl. pronom. passif. En vain cherchait-elle à se dégager [de son mari]; l'étreinte se resserrait; Renée allait céder à sa faiblesse (ARLAND, Ordre, 1929, p. 309).
b) Qqn resserre qqc. [L'obj. dir. désigne une partie du corps et, en partic., des parties symétriques] Maintenir rigoureusement rapproché ou fermé. Mais la Révolution a passé là, reprit-il en resserrant ses lèvres minces (LACRETELLE, Hts ponts, t. 1, 1932, p. 209). Empl. pronom. Cette malade se met-elle en posture de recevoir la communion, aussitôt ses membres se raidissent, ses dents se resserrent, ses lèvres se ferment (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 617).
2. [Le suj. désigne un inanimé concr.] Qqc. resserre qqc.
a) Vieilli, ANAT. ou PATHOL. Réduire, rétrécir en contractant. Mon sang qui coulait a rougi les eaux (...) ils m'ont graissée avec des huiles, ils m'ont frottée avec des pommades blanches qui resserrent les tissus (FLAUB., Tentation, 1849, p. 265). Empl. pronom. Par un mécanisme admirable, la glotte se resserre pendant qu'on avale (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 189). Il se faisait fabriquer des sucs de viande, des essences de légumes (...). Malheureusement, au bout de quelques années de ce régime, l'estomac et les intestins de ce mangeur spiritualiste se resserrèrent de telle sorte qu'il manqua mourir (GONCOURT, Journal, 1872, p. 918).
b) En partic. Resserrer (le ventre). Constiper. Ils se font une vie dangereusement constipée. Ils sont exactement comme si, à la fois, ils se bourraient de tripes qui relâchent et de nèfles du Japon qui resserrent (GIONO, Hussard, 1951, p. 205).
B. — 1. Tendre un lien, un vêtement ou en réduire la longueur pour qu'il s'applique à nouveau ou plus étroitement autour de quelque chose.
a) [L'obj. dir. désigne un lien ou une pièce de vêtement] Resserrer sa ceinture. Il (...) resserra d'un cran la courroie qui attachait au cadre un petit sac de voyage (ROMAINS, Copains, 1913, p. 72). Augustin put (...) resserrer puis relâcher sa cravate avec une minutie agacée (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 63).
Au fig. Rendre plus étroit. Synon. renforcer, accentuer. Je propose donc, pour resserrer encore les liens qui nous attachent, de fonder un déjeuner hebdomadaire (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 159). Empl. pronom. passif. Nos relations se resserrèrent beaucoup durant les années 1901-1902 (JAMMES, Mém., 1923, p. 138).
En partic., vieilli. Resserrer les cordons de sa bourse, son train de vie. Diminuer ses sorties d'argent. Monsieur Craslin resserra les cordons de sa bourse en apprenant (...) que l'argent demandé ne servait ni à la maison, ni à la toilette (BALZAC, Curé vill., 1839, p. 44). Madame (...) semblait, depuis quelque temps, vouloir rétrécir et resserrer le train de son intérieur dans les plus petits détails (GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 211). Empl. pronom. ,,Devenir plus économe, réduire ses dépenses`` (Ac.). En temps de crise, chacun se resserre (Ac.).
Resserrer l'argent, le crédit. Diminuer l'argent mis en circulation. La déclaration de guerre, resserrant le crédit, entraîna la chute d'une centaine de banques et de nombreuses faillites (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p. 325).
b) [L'obj. dir. désigne un vêtement] Appliquer plus étroitement contre le corps; réduire l'ampleur (d'un vêtement) et le maintenir près du corps. Cette robe est trop large, il faut la resserrer à la taille (Ac. 1935). Empl. pronom. passif. Le pantalon large (...) se resserre à la taille par une longue ceinture de laine (VILLARD, Hist. cost., 1956, p. 94).
2. Littér. [Suivi d'un compl. d'obj. interne ou en empl. pronom. passif] [Goupil] sentit le froid du fil de fer lui entourer le cou (...) et sentit ce nouveau collier qui progressivement resserrait sur son cou son étreinte implacable... On allait l'étrangler! (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 35). Laval était au pouvoir. Le nœud autour de la gorge se resserrait. Elle ne savait pas ce qu'il faisait dans la journée, où il allait (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 174).
C. — Agir à nouveau ou avec plus de force sur une pièce mobile, un dispositif de fixation ou de fermeture, pour rapprocher deux éléments l'un de l'autre afin d'obtenir un blocage plus ou moins complet. Resserrer des boulons. Héquet, le capot levé, resserrait une bougie avec des gestes disciplinés (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 923). P. métaph. Cette fameuse affaire Villenave (...) resserra l'étau qui m'étouffait (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 88).
D. — 1. Disposer des choses, placer des personnes le plus près possible les unes des autres; les rapprocher à nouveau ou plus étroitement.
a) [L'obj. désigne des inanimés concr.] Le creusement et l'entretien de puits, d'étangs et de mares, la nécessité de construire des murailles, contribue à resserrer et à agglomérer l'habitat (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 195).
Empl. pronom. Dans l'espace de quelques années, des voies ferrées ne tardèrent pas à être établies entre Liverpool et Manchester (...) et les mailles du réseau n'ont plus cessé de se resserrer dans cette région (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 244). En partic. Devenir plus dense. La clairière passée, le taillis se resserrait et devenait presque impénétrable (VERNE, Île myst., 1874, p. 78).
b) [L'obj. désigne des animés] Au lieu de resserrer sa famille et ses gens autour de lui [mon père], il les avait dispersés à toutes les aires de vent de l'édifice (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 108).
Empl. pronom. Antoine rejette le livre avec fureur. Les Gnostiques. Se resserrent autour de lui, en disant: Pourquoi? Recommence! Tu n'as pas compris (FLAUB., Tentation, 1856, p. 522). En partic. [Le suj. désigne une troupe] Se regrouper pour être plus efficace. À notre vue, les hommes se resserrèrent, inquiets, sur la défensive (BENOIT, Atlant., 1919, p. 108).
Empl. pronom. D'un coup, le cercle attentif se resserra: gare (...) les choses allaient se gâter... Cramoisi, bégayant, la sueur aux tempes, Bouffioux bredouillait des choses confuses (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 185).
[Avec un compl. d'obj. interne] Les spectateurs noirs, haletant, trépignaient de joie, et resserraient de plus en plus leur cercle autour des deux forcenés (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 999).
2. Au fig. Rendre plus concis. Synon. abréger, condenser. J'ai dû revoir cette partie de mon travail [un livre], et l'ai tellement resserrée qu'elle se trouve réduite à quelques principes élémentaires (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 75).
En partic. Enfermer (une intrigue) dans des limites temporelles strictes. L'épreuve [dans Tobie de Maurice Bouchor] a été réduite (...) de trois nuits à une seule, en considération de l'art du théâtre qui veut que les circonstances soient resserrées dans un petit espace de temps (A. FRANCE, Vie littér., 1891, p. 226).
E. — Borner par des limites étroites. Le Rhône, que nous avons laissé au défilé de Donzère, au moment où, pour la dernière fois, les montagnes le resserrent, a dès lors tout son cours en plaine (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 346). Empl. pronom. Cette galerie, comme toutes les anciennes voies, s'était resserrée, se resserrait encore chaque jour, sous la continuelle poussée des terrains (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1368). La Loire se resserre entre de hautes collines boisées (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 24).
Au fig. Resserrer le pouvoir dans ses justes limites (Ac. 1835-1935).
REM. Resserrage, subst. masc. Action de resserrer une vis, un dispositif; résultat de cette action. Serrages des culasses en alliages légers. En principe, ne serrer et resserrer celles-ci qu'à froid. Sauf si le constructeur prescrit formellement un resserrage à chaud (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 36).
Prononc. et Orth.:[], [--], (il) resserre []. BARBEAU-RODHE 1930: je resserre [], [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. XIIIe s. [date du ms.] « serrer de nouveau en enfermant » (Ogier le Danois ds P. MEYER, Doc. ms. de l'anc. litt. de la France, Rapports à Mr le Ministre de l'Instruction publique, II, p. 101); 1690 resserrer son argent (FUR.); 2. 1537 part. passé « emprisonné » (Card. DE TOURNON, Lettre, IV, 106 ds HUG.); 3. 1549 « rendre le ventre moins relâché, constiper » (L. FOUSCH, Hist. des plantes, chap. 218); 1546 resserrer la chair, une plaie (Bible Gérard, Gen. II. D. Luc, chap. X, F); 4. 1580 « restreindre » (MONTAIGNE, Essais, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, p. 387); 5. 1677 « condenser, abréger un récit » (MIEGE). B. 1. 1287 « rapprocher des parties disjointes » (Doc. ds A. LONGNON, Doc. rel. au comté de Champagne, t. 2, p. 67); 2. 1718 « faire que les relations deviennent plus étroites » (Ac.). C. Verbe pronom. 1. 1538 « se retirer, se réfugier quelque part » (EST.); 2. 1523-24 « se rétrécir, se contracter » (Un Livre de compte du 16e, éd. J. J. Salverda de Grave ds Mededeelingen der koninklijke Akademie, t. 70, p. 290); 3. 1662 cœur qui se resserre « qui éprouve un sentiment de constriction » (BOSSUET, Sermons, Imperit., 1 ds LITTRÉ); 4. 1718 chacun se resserre « réduit sa dépense » (Ac.); 1798 l'argent, les bourses se resserrent (ibid.). Dér. de serrer; préf. re-. Fréq. abs. littér.:806. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 484, b) 1 079; XXe s.: a) 953, b) 1 003.

resserrer [ʀ(ə)sɛʀe; ʀ(ə)seʀe] v. tr.
ÉTYM. Fin XIIe, Ogier; de re-, et serrer.
Serrer de nouveau ou encore plus.
———
I
1 (XVIe). Vx. Enfermer de nouveau, remettre à sa place. Serrer (régional). || Resserrer son argent, le garder, le retirer de la circulation.
2 Vieilli. Enfermer dans un espace plus étroit. (Au sens propre). || Resserrer un prisonnier (vx). || Les montagnes resserrent la vallée. Encaisser, étrangler (2.), étrécir (→ ci-dessous le p. p.).Par ext. Borner, limiter. || Quelques allées qui resserrent entre elles un parterre.
3 (1538). Mod. Diminuer le volume, la surface d'une chose, en en serrant davantage les parties, les éléments. Contracter (2.; et ci-dessous, II.). || Resserrer le cercle des curieux.
Spécialt et vieilli. || Resserrer les tissus, la chair ( Astringent, restringent). || Muscles qui resserrent un orifice (constricteur, sphincter). || Resserrer le ventre, et, absolt, resserrer. Constiper.
4 Fig. et littér. Diminuer l'étendue de (qqch.) en enfermant dans des limites étroites (sens 1) et en rapprochant les parties (sens 3). Comprimer, condenser… || Resserrer un récit, un texte. Abréger.
Spécialt. || Resserrer le cœur, l'âme, les sentiments (→ Bruit, cit. 4) : empêcher de s'épanouir, ou, encore, maintenir sans exprimer, retenir.
1 Déjà le sentiment de sa misère lui resserrait le cœur et lui rétrécissait l'esprit.
Rousseau, les Confessions, VII.
2 La vie en commun, la pensée à deux, resserraient chaque jour l'innocente et douce familiarité entre nous, elle aussi pure dans son abandon que j'étais calme dans mon insouciance.
Lamartine, Graziella, IV, II.
———
II (1580).
1 Rapprocher de nouveau ou davantage (des parties disjointes, les éléments d'un lien); serrer de nouveau ou serrer davantage. Serrer; refermer. || Resserrer les cordons, les liens.Par ext. || Resserrer les rangs. Presser, tasser.Resserrer un nœud. || Resserrer un boulon desserré, resserrer une vis.
3 (…) le maréchal du pays cherchait à dégager adroitement quelque vis de son écrou, pour avoir un prétexte à le resserrer (…)
Charles Nodier, Contes, « Paul ou la ressemblance ».
2 (1718). Fig. || Resserrer les chaînes, les liens entre deux êtres.
4 En effet, ces liens réciproquement donnés et reçus, pour parler le jargon de l'amour, vous seul pouvez, à votre choix, les resserrer ou les rompre (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, LXXXI.
5 (…) qu'elles (ces puissances) souffrent donc aujourd'hui que nous resserrions les liens formés entre nous et cette même Russie pour reprendre des limites convenables et rétablir la véritable balance de l'Europe !
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. V, p. 57.
Resserrer un étau. Fig. || Resserrer l'étreinte (→ Encerclement, cit.).
——————
se resserrer v. pron.
1 (XVIe). Passif. Devenir plus étroit, être borné, maintenu dans ses limites. || « Le terrain se resserre » (Académie).Fig. || Tout se resserre et se rapetisse (cit. 7).Par ext. Devenir plus dense. || Bruine (cit. 1) qui se resserre pour former une pluie.
(Réfl.). Se contracter. || Animal qui se resserre en boule (→ Hérisson, cit. 1).Le mortier se resserre ( Retrait).
Se mettre dans des limites étroites. || Se resserrer « dans le cadre étroit d'une petite société » (Voltaire, in Littré).
(XVIIe). Fig. (au sens moral). || « Mon cœur de crainte et d'horreur se resserre » (Racine, Esther, III, 3.).
Vieilli. Réduire ses dépenses, devenir plus économe.Par ext. || L'argent se resserre.
2 Se rapprocher, se serrer de nouveau ou encore plus. || Liens, nœuds qui se resserrent.Par métaphore, fig. || Une liaison (cit. 8) qui se resserra. || Leurs relations se sont resserrées.
6 Au mot de goujat les mâchoires entr'ouvertes du vieux se resserrèrent puis se rentr'ouvrirent puis se resserrèrent encore une fois (…)
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, IIe Tableau, I.
7 (…) cette liaison qui, d'abord restreinte et longtemps demeurée sur la défensive, venait enfin de se resserrer dans le tutoiement et de s'affermir (…)
Huysmans, Là-bas, II.
Par ext. || L'étau, l'étreinte se resserre.Par métaphore et fig. || Souffrance dont l'étau se resserre (→ Atteindre, cit. 24). || La prison (cit. 10) des soucis se resserrait autour de lui.
Sujet n. de personne :
8 On s'installa pour le repas du soir. Ils se resserraient sous l'abat-jour comme les paysans autour du feu et nous apprîmes qu'ils étaient faibles.
Saint-Exupéry, Courrier Sud, I, III.
——————
resserré, ée p. p. adj.
ÉTYM. (1538).
1 a Enfermé dans des limites étroites. || Jardin resserré entre un mur et une rivière (→ Exiguïté, cit. 3). || Plage (cit. 4) resserrée entre des rochers.Absolt et vx. || Lieu resserré, de peu d'étendue.Par métaphore. || Plus l'arène (cit. 11) est resserrée, plus les combats sont furieux. Fig. et vx. || Un sens plus particulier et plus resserré (→ Image, cit. 42).
Mod. (En parlant d'un espace long et étroit). Encaissé, étroit, étranglé. || Vallon resserré (→ Faufiler, cit. 9). || Route resserrée entre des bouquets d'arbres (→ Épouser, cit. 16). || Un escalier (cit. 3) resserré entre deux murs. || Corridor (cit. 3) resserré. || Sortir d'un passage resserré. Déboucher.
b Contracté.Spécialt. || Ventre resserré. Absolt. || Être resserré (Saint-Simon, in Littré), constipé.Physionomie resserrée, fermée, sans expression.
c Vx. (En parlant des personnes). Retenu, enfermé dans un lieu étroit. || Resserré dans une prison.
9 Si le vaisseau n'est qu'une maison flottante, et si vous considérez le navigateur qui traverse des espaces immenses, resserré et immobile dans une enceinte assez étroite, vous le verrez faisant le tour du globe sur une planche, comme vous et moi le tour de l'univers sur votre parquet.
Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville, I.
d Fig. Retenu, borné, limité… || Esprit resserré par les préjugés, les convenances. Absolt et vx. || Esprits bornés (cit. 23) et resserrés.Par ext. || « Cœurs étroits (cit. 8) et entrailles resserrées » (Bossuet). || Sentiments resserrés…
10 Ainsi, Marat, si resserré d'habitude en farouche défiance, s'ouvre à l'espérance.
Jaurès, Hist. socialiste, t. VII, p. 127.
2 Serré davantage; serré de nouveau. || Liens resserrés, nœuds resserrés. || Vêtement resserré à la taille.Mâchoires (cit. 2) resserrées.
CONTR. Desserrer, dilater, élargir, épanouir, ouvrir, relâcher, rélargir. — Allonger. — (Du p. p.) Ample, large, spacieux.
DÉR. Resserrable, resserrage, resserre, resserrement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • resserrer — Resserrer. v. act. Remettre une chose au lieu d où on l avoit tirée. Resserrez ce papier, cette vaisselle d argent. les Marchands ont resserré toutes les marchandises qu ils avoient estalées. Il signifie aussi, Serrer davantage ce qui s est lâché …   Dictionnaire de l'Académie française

  • resserrer — (re sè ré) v. a. 1°   Replacer, remettre une chose en son lieu. Resserrez cette vaisselle dans l armoire. •   Monsieur du Maine ayant eu commandement du roi de resserrer au Château Trompette toute l artillerie de son gouvernement, MALH. Lett. II …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RESSERRER — v. a. Serrer davantage ce qui s est lâché. Resserrez ce cordon, cette jarretière, cette ceinture, ce corset. Fig., Cet événement n a servi qu à resserrer les noeuds, les liens de leur amitié, N a servi qu à rendre leur amitié plus étroite.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RESSERRER — v. tr. Serrer davantage. Resserrez ce cordon, cette ceinture. Cette robe est trop large, il faut la resserrer à la taille. Le froid resserre les pores, Il les rend moins ouverts, il les rétrécit. Fig., Cet événement n’a servi qu’à resserrer les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • resserrer — vt. , resserrer, serrer davantage ; rendre plus étroit : ansérâ (Saxel), rsarâ, C. => sarâ <serrer> (Albanais.001). E. : Astringent. A1) se resserrer ; devenir plus étroit, moins large, se rétrécir, (ep. d un vallon, d une route) ;… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • se resserrer — ● se resserrer verbe pronominal être resserré verbe passif Devenir plus étroit, dans ses limites : Rue qui se resserre. Se rapprocher, se refermer davantage : L étreinte des armées ennemies se resserre. Devenir plus sévère : La surveillance s est …   Encyclopédie Universelle

  • resserrement — [ r(ə)sɛrmɑ̃ ] n. m. • 1550; de resserrer 1 ♦ État de ce qui est resserré, de ce qui devient étroit. Resserrement d une vallée, d un boyau. ⇒ goulet, rétrécissement. Un col « formé par le resserrement des chaînes juste au dessus des pâturages »… …   Encyclopédie Universelle

  • contracter — 1. contracter [ kɔ̃trakte ] v. tr. <conjug. : 1> • 1361; lat. jur. contractus, de contrahere « resserrer » 1 ♦ S engager par un contrat, une convention, à satisfaire (une obligation), à respecter (des clauses). Contracter une assurance. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • condenser — [ kɔ̃dɑ̃se ] v. tr. <conjug. : 1> • 1314; lat. condensare « rendre épais », rac. densus → dense 1 ♦ Rendre (un fluide) plus dense (⇒ saturer); réduire à un plus petit volume. ⇒ comprimer. Condenser un gaz par pression. Spécialt Liquéfier… …   Encyclopédie Universelle

  • constriction — [ kɔ̃striksjɔ̃ ] n. f. • 1306; lat. constrictio ♦ Didact. 1 ♦ Action de resserrer en pressant tout autour. ⇒ étranglement, resserrement. 2 ♦ Fait de se resserrer (en parlant d un organe circulaire). Constriction des vaisseaux sanguins (⇒… …   Encyclopédie Universelle